Interview
Voix de MGS3 :
Voix de MGS2 :
Volgin
Gardes
Neil Ross

Neil Ross prête sa voix au charismatique Volgin dans MGS3, mais ce n'est pas son unique projet, loin de là. Il avait déjà participé à l'élaboration de MGS2 (à l'époque il avait doublé quelques gardes). Voyons un peu quelles sont ses autres activités :

Doubleur américain professionnel, il possède une grande marge de manoeuvre. En effet, il travaille aussi bien sur des dessins animés, qu'en tant qu'annonceur, lors de grandes cérémonies. La publicité fait partie de ses qualifications, puisqu'il a exercé auprès de grandes marques, telles que Kellogg's ou encore Volkswagen, pour ne citer que les plus connues. Mais Neil ne se contente pas de cela ! En tant qu'annonceur, l'un de ses plus grands challenges a été de présenter la 56ème cérémonie des Emmy Awards (un prix attribué aux meilleures inventions de l'année) en 2004. On pourrait également citer le GSN (Game Show Network) dont il a été la voix durant 5 années. Ses premiers pas en tant que doubleur ont été effectués à travers la radio (il a travaillé pour de fameuses stations américaines, notamment à San Diego, San Francisco ou encore Los Angeles). Quant au cinéma ou à l'animation, il a travaillé sur plus de 1500 épisodes télévisuels (films ou séries) dans tout les domaines : de la sitcom à Retour vers le futur 2, en passant par l'un des succès de Spielberg. On pourrait s'arrêter là, mais un dernier point, cher à l'artiste, mérite d'être exposé ici : celui du doublage narratif. En effet Neil a également mis son talent au service de l'information, puisque de nombreux travaux portent ainsi sa marque, du documentaire sur Mars à la biographie de Lady Diana.

Mais maintenant, place à quelques questions que nous lui avons posées, et auxquelles il a bien voulu répondre :

UMG> Quelle a été votre plus belle réalisation, concernant votre métier ?
Neil Ross> Mon plus gros challenge a été de co-annoncer la cérémonie des Academy Awards en 2003 et d'annoncer celle des Emmy Awards en 2004. J'aime beaucoup les narrations également, puisque j'ai réalisé un show intitulé NOVA, présenté sur les grandes chaînes de télévision américaines, ainsi que quelques biographies pour le groupe A&E & E! Entertainment.

UMG> Quels sont vos projets actuels ?
N.R> Je vient tout juste de finir le doublage d'un spectacle que j'avais déjà doublé il y a 5 ans de cela, et intitulé Sugihara : A conspiracy of kindness (La conspiration de la bienveillance). Ce programme va finalement être diffusé en mai prochain sur la télévision grand public. C'est une histoire, inspirée d'un fait réel, à savoir celle d'un diplomate japonais qui a sauvé la vie de centaines de Juifs, durant la seconde guerre mondiale. Cela a pris pas mal de temps aux réalisateurs, pour que ce film soit enfin diffusé, mais ce sera bientôt chose faite.

UMG> Comment imaginez-vous votre carrière future ?
N.R> Cela restera tout le temps la même chose je suppose, mais j'aimerais que l'on me propose plus de travaux de narration.

UMG> Avez vous déjà joué à l'un des jeux de la série MGS ?
N.R> Jamais. Je n'ai jamais accroché à ce genre de choses. Je pense que ce sont des choses qui sont propres à la nouvelle génération. J'ai donné certains de ces jeux à ma fille, et je l'ai regardée jouer.

UMG> Qu'en est-il des relations avec les autres acteurs ? Gardez-vous contact avec certains d'entre eux ?
N.R> Les doubleurs, à de très rares exceptions près, sont des gens biens. Ils sont très généreux et serviable avec leurs semblables, même s'ils sont en compétition les uns avec les autres. Ils sont talentueux et la plupart sont très vifs et boute-en-train. Je garde de très bons souvenirs de sessions de doublage durant lesquelles j'écoutais les bruits de fond et les répliques cinglantes entre acteurs. Malheureusement, nous sommes tous très occupés, et Los Angeles est si étendue qu'il est difficile de voir ces personnes, en dehors de ces situations de travail. J'espère que l'on pourra se sociabiliser un peu plus.

UMG> Est-il plus difficile de doubler un jeu que cela ne l'est pour un film, ou quelque chose d'autre ?
N.R> Le doublage vidéo ludique est unique dans ce sens où vous ne travaillez pas habituellement avec les autres artistes. Ainsi, vous n'avez personne pour vous donner la réplique. De même, comme les jeux ne sont pas linéaires, il n'y a pas de chemin prédéfini pour vous donner une idée de la motivation ou de l'attitude que vous devez avoir. Parfois vous n'avez qu'une idée vague de ce qui se passe. Cela demande une bonne dose d'imagination et d'ingéniosité. Je pense plus particulièrement à tout ce que j'ai appris sur le travail d'animation dans les années 80 et 90, lors de séries telles que Transformers, Voltron ou encore GI Joe.

UMG> Un petit mot pour les personnes qui liront cette interview ?
N.R> Merci de m'avoir écouté, et pour l'intérêt que vous m'avez porté.

UMG> Merci à vous.

Retour à la page interviews >>

Recherche

Espace membre

=>Inscription<=

Interactif

Site : 6 visiteurs
Forum : 0 visiteur

- 105686 membres -

Dernier inscrit :
1lydiac5385gL6 1198.20