Les successeurs
- Chapitre 2
-
(Fanfic par Alaric)

Chapitre second : Chacun de son côté.

    Une demi heure venait de passer, Snake était à nouveau rétablit, il se releva et laissa passé un léger vertige puis secoua sa tête.

Snake : On y va.
Jane : On ?
Snake : Il vaudrait mieux que tu m’accompagnes.
Jane : Je préférerai rester ici, personne ne vient, je ne risque rien.
Snake : Comme tu voudras, tiens, prends la seconde radio, ta fréquence est…. 145.73. La mienne est 141.80, si les choses tournent mal contact moi, je viendrai t’aider.
Jane : Merci, si tu as des questions, des problèmes de santé, ou besoin d’un renseignement sur un endroit dit le moi, je connais bien cette base.
Snake : En parlant de ça, où se trouve ton labo et l’ingénieur ?
Jane : Tu as une boussole ?
Snake : Oui, j’en ai une à présent.
Jane : Très bien, va à l’est, à un quart d’heure d’ici, tu trouveras un village, il est bien gardé donc fait attention à toi.
Snake : A l’est.
Jane : Tu devras passer par une plaine, tu ne pourras pas être discret, mais c’est vaste et ils ne peuvent pas envoyer beaucoup d’hommes là bas, ils ont du trouver un autre moyen.
Snake : Je verrais sur place.
Jane : Avant de partir, prend ça.

    Jane entra dans la baraque puis en sortit un instant après les mains plaines.

Jane : Prends ça avec toi, il y a des rations, des pansements, et ce qu’on appel un médicament de vie.
Snake : Un médicament de vie ?
Jane : Oui, sa aide à cicatriser plus vite, à faire le plein en énergie. Ca te donnera un petit coup de pêche rapide, mais le repos et une alimentation saine restent ce qu’il y a de mieux.
Snake : Désolé mais on est en forêt, et on a des soldats armés aux fesses, je n’ai pas vraiment le temps de faire la sieste ou de dîner au restaurant.
Jane : Excuse moi, je suis avant tout médecin.
Snake : Ce n’est rien, enferme toi, je vais débarrasser les corps avant que des animaux se la ramène. 
Jane : J’ai confiance en toi.

    A ces mots elle rentra dans la baraque et s’enferma, Snake leva les dépouilles des gardes et les amena, un sur chaque épaules, dans des sables mouvants dans les quels il les jeta. Ce soucis en moins, il regarda sa boussole et prit la direction de l’est.

   Pendant ce temps Lady allait vers l’ouest, elle devait retourner dans la base elle même pour trouver l’ingénieur, la base, c’est là bas qu’elle c’était faite attraper. Il allait falloir qu’elle soit plus discrète, ce qui  semblait difficile étant donner qu’elle n’avait plus sur elle sa combinaison de camouflage. Elle ferait sans, du moins elle essayerait. L’avant poste de la base souterraine lui fit face au bout d’une demi heure de marche. L’endroit était bien gardé, plusieurs patrouilles, des murs de cinq mètres de haut avec babelés et caméras. Des capteurs infra rouges à l’entré ainsi que deux tanks. Impossible de contourner ni de passer en force. Avec le camouflage optique de sa tenue elle avait put entrer par chance sans se faire détecter par l’infra rouge. Elle allait devoir tenter sa chance en se faisant passer pour un soldat ennemi. Elle mit sa cagoule, referma sa combinaison et releva son AK pour parfaitement ressembler à l’ennemi. Elle se dirigea vers l’entré anxieuse. Le garde en charge de l’entré jeta un bref coup d’œil sur elle et fit signe de la laisser passer. Elle passa les barrages, les tanks puis un autre soldat vint la voir.

Soldat : Le commandant attend ton rapport sur la prisonnière et l’autre.

    Elle ne chercha pas à comprendre et acquiesça d’un hochement de tête. Sa tenue devait être équipé d’un système de reconnaissance. Une chose était intéressante, ils n’avaient pas encore eut vent de son évasion. En suivant le soldat elle franchit toutes les sécurités sans problèmes. En même temps elle vu dehors une partie de l’armement qu’ils possédaient,  plus que 5 bases normales réunit et ce n’était qu’une infime partie, le reste devait être stocké dans la base même. En ce rendant chez le commandant elle vit les rejoindre, un groupe de femmes, sûrement des prostituées. Une fois devant le bureau du commandant, les femmes allèrent dans les toilettes leur étant réservé. Lady assomma le soldat et le traîna dans les toilettes des hommes. Elle en ressortit et alla dans celui des femmes désormais vide. Elle y ramassa des habilles et ressortit. Elle pourrait se rendre au labo, et si un garde la surprenait elle prétexterait s’être perdu. Elle leva sa main gauche à son oreille.

-Codec transmission-
Lady : J’ai réussi à m’infiltrer.
Colonel : Bonne nouvelle. Maintenant va chercher ta combinaison, elle n’est pas loin, dans une pièce au nord, nous avons son signal. Ensuite va au labo et sort d’ici avec l’ingénieur.
Lady : La sortie risque d’être difficile.
Colonel : Il faudra bien trouver un moyen.
Lady : Je vais récupérer mes affaires !

    Lady avança à travers les couloirs pour trouver ses affaires. Pendant ce temps là, dans une toute autre pièce, deux hommes cachés dans l’ombre la regardait via les caméras furtive dissimulé partout dans la base.
Premier homme : Ce n’est pas lui !
Second homme : Visiblement non six shots.
Six shots : Pourquoi as-tu laisser entrer la fille commandant ?
Commandant : On va faire d’elle un appât. Et tu pourras l’interroger. Tu aimes ça non ?
Six shots : Oh que oui, mais c’est à cause de mes gênes, mon modèle !
Commandant : Evidemment !

    Au même moment Snake était face à la plaine. Il utilisa ses jumelles et scruta la plaine, il ne vit rien, aucuns soldats, cela lui parut suspect, il n’avait cependant pas le temps de se permettre de trop réfléchir, il avança quand sa radio sonna. Il mit son casque sur les oreilles et la brancha.

-Radio communication-
Snake : Qui est-ce ?
Inconnu : Je n’ais pas de nom, mais appelle moi Deepthroat.
Snake : Deepthroat ? Qu’est ce que tu me veux ?
Deepthroat : La plaine est couverte de claymores.
Snake : Merde !
Deepthroat : Je t’ai laissé un petit cadeau. A ta droite, un détecteur de mines.
Snake : A ma droite, ça veut dire que tu me vois ?
Deepthroat : Je ne suis pas loin, je n’ai plus de temps à t’accorder Snake, si tu as vraiment besoin contacte moi, ma fréquence est 140.48.
Snake : Attend !

    Il parla dans le vent, Deepthroat ne répondait plus. Snake éteint la radio et remit le casque autour de son cou. Il alla à sa droite et trouva effectivement un détecteur de mines. Qui qu’il soit ce Deepthroat l’avait bien aidé. Snake s’équipa et franchit la plaine en un seul morceau. Il déposa le détecteur et continua sa route. Cette fois ci il trouva des soldats sur sa route. Il se déplaça furtivement, pas un bruit, pas une ombre, on ne pouvait le voir. Il contourna ainsi les patrouilles et finit par arriver aux abords du village en questions. Il remit sa radio en marche, son casque et contacta Jane.

-Radio communication-
Snake : Je suis aux abords, du bidonville.
Jane : Bien, il va te falloir le traverser, ensuite tu ne seras plus très loin.
Snake : Quelque chose me gène.
Jane : Qu’y a t’il ?
Snake : Rien justement, pas une seule patrouille.
Jane : Ce n’est pas normal.
Snake : Cette odeur. Ca pue le sang !
Jane : Sois prudent, c’est étrange.
Snake : Ne t’en fait pas pour moi, je ne mourrais pas aujourd’hui !

    Snake coupa sa radio et remis son casque à son cou. Il leva son AK et avança prudemment. Il entra dans le village, les petits immeubles délabrés se tenaient sur les côtés des larges routes de sables. Il faisait nuit, pourtant il put voir les cadavres des soldats. Il les approcha et les examina.

-Radio communication-
Snake : Est ce que tu connais quelqu’un ici qui se sert d’une épée ?
Jane : Une épée ? Non.
Snake : Tous les soldats se sont fait tranchés en petits morceaux. Et par quelqu’un de rapide et discret, ils n’y a pas une douille au sol !
Jane : Tu as entendu ?
Snake : Ce bruit, un cri, animal ?
Jane : Non, ce sont des UMC !
Snake : UMC ?
Jane : Des Unités Mobiles de Combat.
Snake : C’est quoi ça encore ?
Jane : Des robots bipède de cinq mètres de hauts, ils sont pilotés par un système informatique.
Snake : Comment on les flingue ?
Jane : Aucunes idées, ils sont armés de mitrailleuses lourdes de rayons lasers et ils sont très agile.
Snake : Faut que je me planque !
Jane : Ils ont aussi des détecteurs thermique !
Snake : Merde ils arrivent ! ! !

   La communication coupa net, Snake se jeta sur sa droite, derrière une battisse pour esquiver une rafale de balles lancés par une des deux UMC qui l’attaquait. Il se remit face à elles et tira. En vain, les balles n’entamaient pas leurs blindages. Un bruit se fit entendre et une UMC atterrit face à lui. Il ouvrit le feu tout en fuyant. Il réussit à se cacher et sa radio sonna. Il décrocha rapidement.

-Radio communication-
Deepthroat : Snake, ces trucs sont pilotés à distance.
Snake : Ca me fait une belle jambe !
Deepthroat : Les soldats morts ont des « Chaff » sert-en !
Snake : Comment tu le sais ? C’est toi qui les a tués ?
Deepthroat : Tu n’as pas le temps de discuter…

   La communication fit interrompu. Snake repéra les soldats morts et se dirigea vers eux tout en esquivant les tirs ennemis. Il se pencha en saisit trois « Chaff ». Quand il se redressa une UMC lui donna un coup de pieds qui le fit volé contre un mur. Il n’avait plus de souffle et souffrait horriblement. Il dégoupilla la « Chaff » et la lança. Un instant après les deux machines s’immobilisèrent totalement perdu. Snake savait qu’il n’en avait pas pour longtemps. Il prit le médicament de vie qui le fit récupérer rapidement. Les deux robots se réactivèrent et attaquèrent à nouveau, Snake en fit de même. Il se rua vers les machines, en hurlant et tirant. Il esquiva à nouveaux rafales et lasers avant de tombés sur une jeep équipé d’une DCA. Il sauta dessus et ouvra le feu. Cette fois ci le blindage céda. Alors que les balles fusaient de toutes parts Snake restait impassible, le regard figé, une balle lui traversa le bras droit, il ne lui accorda aucune importance, il était comme possédé. Une  UMC tomba, Snake rechargea son arme et reprit, malheureusement il ne put la détruire, celle ci trop proche fit volé la jeep. Snake attaqua avec l’AK et avec une grenade qu’il venait de récupérer il sauta sur l’UMC et lui jeta la grenade à l’intérieur via une faille créé par la DCA. La seconde machine s’écroula, Snake était aussi au sol. Le combat l’avait épuisé, mais autre chose le faisait souffrir. Il se plia en deux et hurla de douleurs.

   En haut d’un des rares bâtiment toujours debout, un observateur silencieux et invisible avait assister à la scène. Il parlait à quelqu’un via codec.

-Codec transmission-
Observateur : Il les a vaincu.
Inconnu : Il s’agit bien de lui ?
Observateur : Oui, ils ont la même tête et la même corpulence, y’a pas de doutes possible !
Inconnu : Et aux combats ?
Observateur : Comme tu me l’as décrit, pour un homme, il est impressionnant !
Inconnu : Il ne devrait plus tardé.
Observateur : Il souffre, sa risque d’être plus long que prévu.
Inconnu : Il ne faut pas qu’il meurt, pas encore.
Observateur : Je commence à perdre le contrôle, il faut me réinitialiser.
Inconnu : Seule elle le peut, je n’y suis pas parvenu.
Observateur : Ils sont dans ma tête, ils ne me laissent aucuns répits !
Inconnu : Tient le coup Deepthroat, nous ne t’abandonnerons pas.
Deepthroat : A notre retour, je devrai m’éteindre un temps.
Inconnu : On les récupère et on rentre.
Deepthroat : Et pour la fille ?
Inconnu : Ce sont eux qui l’envoie, je ne les laisserai pas me la prendre !
Deepthroat : Je la supprime ?
Inconnu : S’il n’y a pas d’autres solutions…
Deepthroat : J’arrive.
Inconnu : Les deux injections sont prêtes.

    La transmission s’acheva et Deepthroat, invisible quitta son perchoir, laissant Snake au sol agonisant petit à petit jusqu'à perdre connaissance.

    De son côté Lady avait récupéré sa combinaison, et, passé en mode invisible, elle se dirigea vers le laboratoire. Elle ne se doutait nullement qu’elle était surveillé et progressa donc sans se soucier de quoi que ce soit. Elle finit par arriver au laboratoire, elle entra dedans. L’espace était blanc, des ordinateurs s’alignaient par dizaines sur des bureaux. Une jeune femme en blouse blanche se tenait au milieu de tout ça pianotant sur son ordinateur portable spéciale. Lady s’approcha d’elle et éteignit son camouflage optique. La jeune femme se tourna, Lady avança vers elle et étouffa son cri.

Lady : Je m’appelle Lady, je suis là pour vous sauver.
Jeune femme : Vous n’êtes pas avec mon père vous !
Lady : Votre père ? Non.
Jeune femme : Votre combinaison, vous êtes avec eux ?
Lady : Eux ? Les terroristes ? Non.
Jeune femme : Pas les terroristes, les autres.
Lady : Je ne vois pas de quoi vous parlez, il faut vite partir d’ici !
Jeune femme : Je ne partirai qu’avec Shadow ou Snake !
Lady : Shadow ?
Jeune femme : Oui, mon ami, mon père a du venir avec lui.
Lady : Votre père ? Un ami, on m’a parlé d’un vieil homme, un ingénieur, qui attendait son ami.
Jeune femme : Ce doit  être lui !
Lady : Snake se charge de lui.
Jeune femme : Vous connaissez Snake ? Il est vivant ?
Lady : Oui, il va bien.
Jeune femme : Je vais attendre son retour.
Lady : Je ne pense pas qu’il puisse entrer ici seul.
Jeune femme : Ne vous inquiétez pas pour ça, si un homme peut le faire c’est bien lui ! Et puis, Shadow est avec lui !
Lady : Je vois.

-Codec transmission-
Lady : J’ai retrouvé l’ingénieur.
Colonel : Maintenant il faut fuir d’ici.
Lady : Elle refuse de bouger sans Snake !
Colonel : Snake, comment le connaît-elle ?
Lady : Snake n’a prit ce nom de code que récemment, je ne pense pas de la même personne. Son père semble être ici avec un dénommé Shadow.
Colonel : Il ne faut absolument pas qu’ils l’approchent ! Part d’ici vite !
Lady : D’accord.

   Lady se mit face à la jeune femme, elle était petite, blonde aux yeux bleus, un aire jovial, bien proportionné et le tint claire. Elle portait une jupe noire et un haut rouge ainsi que des lunettes de vue et des talons aiguilles.

Jeune femme : Est ce que Snake va venir ?
Lady : Je ne pense pas qu’il puisse, il doit se charger de votre père.
Jeune femme : Je ne bouge pas de la. Shadow et Snake vont arriver.
Lady : Les terroristes ne vont plus tarder !
Jeune femme : Ils savent que vous êtes là, il y a des caméras furtives et des détecteurs thermiques, ils arrivent je pense.
Lady : Hmm ! Venez….
Jeune femme : Je m’appelle Emma.
Lady : Je en vous veux pas de mal, mais il faut que vous partiez ! On ne peut pas les laisser se servir de vous !
Emma : Ceux qui vous envoie, ce sont eux la vraie menace ! Ils veulent à nouveau me capturer !
Lady : Que voulez vous dire ?
Emma : Vous ne savez donc rien, je veux parler à Snake.
Lady : Vous avez une radio ?
Emma : Oui.
Lady : Sa fréquence est 141.80.

-Radio communication-
Emma : Ici Emma, Snake c’est toi ?
Snake : Ici…… Snake…. Qui est-ce ?
Emma : Cette voix c’est bien toi !
Snake : Argh, qui est-tu ?
Emma : Tu ne me connais pas mais moi si ! As-tu retrouver mon père ?
Snake : Ton père ? Le vieil ingénieur ?
Emma : C’est ça.
Snake : Pas encore, j’ai du m’occuper de deux grosses bêtes. Je ne suis plus très loin en tout cas.
Emma : Je suis avec une certaine Lady.
Snake : Elle t’a trouvé alors.
Emma : Je peux lui faire confiance ?
Snake : Je pense que oui, moi, je ne pourrais pas venir te chercher avant un moment. Passe la moi s’il te plaît.
Lady : Snake ?
Snake : Lady, ramène l’ingenieur.
Lady : Ca risque d’être dur, il y a des sécurités partout et je crois être repéré. L’alarme !
Snake : Lady, qu’est ce qui se passe ! ?
Emma : Des soldats ont ouverts le feu, vite Snake, trouve mon père et vient !
Snake : Ok, tenez le coup !

    La communication coupa. Snake se releva péniblement, il tituba un moment mais il réussit à se remettre en route pour le labo médical. Il arriva devant le bâtiment vert et y entra par une double porte. Il avança, son regard se troublait par moment mais il tenait bon. Il finit par retrouver le vieil ingénieur. Un vieil homme aux cheveux gris, assez maigre, de la même taille que Snake à peu près et portant des lunettes de vue. Hormis une blouse blanche il portait un jeans et un pull bleu ainsi que des chaussures noires.

Snake : C’est vous l’ingénieur ?
Vieil homme : Oui, Snake.
Snake : Comment connaissez vous mon nom ?
Vieil homme : Il y a longtemps qu’on ne c’était pas vu tout les deux.
Snake : Désolé mais je ne vous ai jamais vu.
Vieil homme : C’est normal.
Snake : Je ne veux pas paraître désagréable, mais votre fille est dans le  pétrin et Lady va pas s’en sortir !
Vieil homme : Lady, il ne faut pas que cette femme mette la main sur Emma !
Snake : Pourquoi ça ?
Vieil homme : Pas le temps de vous expliquer, mais il va falloir y aller.
Snake : Il y en a pour plusieurs heures à pieds !
Vieil homme : Ce n’est pas un problème, il y a un kamov pas loin.
Snake : Et qui va le piloter ? Je ne suis qu’un amateur en pilotage !
Vieil homme : Je sais parfaitement piloter, pas de soucis, mais on ne pourra pas passez en force.
Snake : Une boite en carton suffira pour entrer.
Vieil homme : Tu es bien Snake, il vit en toi !
Snake : Pas le temps pour les devinettes, des vies sont en jeu !
Vieil homme : Ce que tu es venu chercher est déjà dans l’hélicoptère, mais avant met ça.

    Le vieil homme donna à Snake une chemise kaki raillée avec les avant bras caoutchouté, ainsi qu’un Socom.

Vieil homme : Met ça aussi.

   Le vieil homme tandis un bandana à Snake.

Snake : Un bandana ?
Vieil homme : Oui, il appartenait à un grand soldat.
Snake : Si ça peut vous faire plaisir !

    Snake mit le bandana sur son front, le vieil homme versa quelques larmes.

Snake : Sa va aller ?
Vieil homme : Oui, c’est que vous… Non rien, allons y !

   Snake suivit le vieil homme avant d’avoir un malaise et de trébucher jusqu'à tomber au sol. Le vieil homme vint l’aider à se relever et lui injecta dan le coup une seringue blanche. Snake avança jusqu'à l’hélicoptère avec l’aide du vieil homme qui le plaça à l’arrière puis se mit aux commandes et décolla. Snake revint à la normal.

Snake : Merci vieil homme.
Vieil homme : Appelle moi Otacon !
Snake : Merci, Otacon.

-Radio communication-
Snake : Jane ?
Jane : Snake ! Tout va bien ?
Snake : C’est bon, je suis en vie, j’ai ce que je devais chercher apparemment et l’ingénieur est sauf, on va te chercher en hélicoptère alors sort de ton trou et fou toi sur le toit du bâtiment.
Jane : Ok, je t’attends.

Snake : Otacon, passe par le bâtiment médical, on doit récupérer le médecin !
Otacon :Pas de problème, c’est sur la route.

-Codec transmission-
Lady : Snake, j’ai réussi à m’échapper avec Emma, mais je n’ais plus de munitions, impossible de s’échapper !
Snake : Où êtes vous ?
Lady : Au deuxième sous sol, dans les toilettes des femmes.
Snake : Je ne devrai plus tarder, alors reste calme !
Lady : Comment comptes tu entrer ?
Snake : Laisse moi m’occuper de tout, reste en vie.
Lady : Je compte sur toi.
Snake : Je ne te promets rien !

    La transmission coupa. Otacon était au dessus du bâtiment médical, Snake aida Jane à monter et le Kamov repartit.

Snake : Jane, Otacon, vous vous connaissez déjà.
Otacon : Oui.
Jane : Le bandana te va bien Snake.
Snake : Merci, Otacon, qu’est ce que tu m’as injecté ?
Otacon : Jane est mieux placé pour te répondre, c’est elle qui a inventé ce médicament.
Jane : Oui, pour faire simple, disons qu’il calmera les crises que tu as.
Snake : Ca me fera tenir debout ?
Jane : Si on veut, sa ralentira les symptômes, mais ne compte pas trop dessus, son efficacité faiblira au fur et à mesure donc n’en prend qu’en cas d’ultime urgence !
Snake : On en a d’autres ?
Jane : La caisse là, elle en est pleine.
Snake : Tu avais tout prévu !
Jane : Si on veut sue tu réussisses il va falloir que tu restes en vie un moment !
Snake : Ok.
Otacon : Snake, tu as une boite en carton, elle devrait pouvoir rentrer.
Snake : Ca me facilitera la tâche, pour ressortir, il va falloir un plan.
Otacon : Une partie abandonné de la base mène à la surface.
Snake : Une partie abandonné ?
Otacon : Un tunnel souterrain, les mines. Par là tu pourras sortir, tu as une lampes de poche sur ta chemise. On arrive tout près, je vais te laisser là pour ne pas se faire remarquer. Tu as des silencieux pour Socom et un M16 à côté avec des munitions.
Snake : Tout est prévu ?
Otacon : Oui.
Snake : De toute façon tout est surveillé dans la base ! Je ne pourrais donc pas passez inaperçu.
Otacon : J’ais piraté leurs systèmes, tu auras dix minutes.
Snake : Je te fais confiance !
Otacon : Si tu as des questions  ma fréquence est 141.12. Bonne chance Snake !

    Le Kamov se rapprocha du sol et Snake en descendit équipé. Il regarda le Kamov s’éloigné et entama sa mission de sauvetage. Il avança jusqu'au poste de passage de la base et sauta dans un camion de transport, à l’arrière il se vêtit de la boite en carton et attendit. Le camion s’arrêta et un des soldats inspecta l’arrière avant de laisser passer le camion. Celui s’arrêta enfin et le conducteur commença à vider le contenu du camion, Snake sortit de sa boite et assomma le garde. Il ressortit discrètement.

-Radio communication-
Snake : Otacon, je suis dans la base.
Otacon : Toujours aussi efficace Snake !
Snake : Quel est le moyen le plus sûr pour pouvoir entrer ?
Otacon : Le conduit d’évacuation semble être le moyen le plus discret pour entrer.
Snake : Je vois.
Jane : Snake ?
Snake : Quoi ?
Jane : Tu as amené une seringue avec toi ?
Snake : Oui, juste au cas ou.
Otacon : Ne force pas sur ce truc, il est à double tranchant, il te soigne et te tues en même temps.
Snake : J’ai une mission a effectué, je ne sais pas comment vous êtes au courant pour moi, mais je compte en finir avec tout ça avant de passer l’arme à gauche !
Otacon : Je comprends, mais fait gaffe à toi un minimum.
Snake : Je verrai ce que je peux faire.

    Snake repéra le conduit d’évacuation et s’y rendit s’en se faire voir ni des caméras ni des soldats. Il commença à ramper et trouva son chemin. Il arriva au premier sous sol. Il attendit avant de casser la grille.

-Radio communication-
Snake : Otacon j’y suis, tu peux couper la surveillance ?
Otacon : Un instant, voilà c’est fait, tu peux y aller tranquillement.
Snake : Pour le second sous sol, y’a un ascenseur je suppose.
Otacon : Oui, il est au nord, tu ne peux pas le louper. La sécurité a du être renforcer depuis l’intervention de Lady, les soldats sont en état d’alerte. Il faut redoubler de vigilance !
Snake : C’est là que j’entre en jeu !

    Snake sortit du conduit et se plaqua contre un mur, il regarda derrière et avança, son socom près à faire feu. Il se cacha dans un vestiaire pour éviter une patrouille puis se rendit devant l’ascenseur  qu’il appela. Un instant plus tard il était dedans et se rendait au second sous sol. Il ressortit de l’ascenseur et se cacha dans un coin pour pouvoir écouter une conversation entre deux gardes.

Premier soldat : Qu’est ce qui se passe bon sang, on a déjà vingt cinq hommes qui se sont fait charcuter ! Sans compter qu’un seul homme a détruit deux UMC !
Second soldat : Deux ? Tout seul ? Qui c’est ce type ?
Premier soldat : Le Big-B !
Second soldat : Big-B ?
Premier soldat : Le Big Brother.
Second soldat : J’en ai entendu parler, il est dans la nature en ce moment.
Premier soldat : Oui, ce type est plus dangereux que tout le matos qu’on a ici ! Mais bon, on va bientôt se casser d’ici donc ça va !

   Snake se releva et projeta le premier soldat au sol qui fit sonné par le coup, Snake frappa le second et l’assomma à son tour. Il arpenta les couloirs jusqu'à passer devant le labo cribler de balles, deux soldats tournaient à l’intérieur, Snake attendit qu’il ne regardaient plus pour faire une roulade et passer leur zone de vision. Il réussit à trouver les toilettes des dames et avança.

Lady : Plus un geste !

   Snake leva les mains et se tourna, il vit Lady et rebaissa ses bras. Emma sortit à son tour d’un des wc.

Snake : T’es blessé ?
Lady : Ils m’ont eut à l’épaule et à la jambe droite. Mais elle, elle n’a rien, c’est ce qui compte.
Snake : Tien des munitions pour ton 45. Tu peux marcher ?
Lady : Pas correctement, Emma m’a aider à arriver ici.
Snake : Va falloir que je te porte.
Lady : T’as réussi à entrer sans te faire voir ?
Snake : J’ai réussi jusqu’au premier sous sol, Otacon a désactivé les caméras et les senseurs, mais il nous reste peu de temps pour nous échapper.
Lady : Comment veux-tu t’enfuir ?
Snake : Il y a une mine abandonner qui mène à la surface, Otacon nous y attend avec un Kamov et Jane.
Lady : Qui est cet Otacon ?
Emma : C’est mon père.
Snake : Emma ?
Emma : C’est bien moi Snake.
Snake : Etrange.
Emma : Qu’y a t’il ?
Snake : On ne c’est pas déjà vu ?
Emma : C’était dans autre monde.
Lady : Désolé de vous interrompre mais il faut se presser !
Snake : C’est vrai.

-Radio communication-
Snake : Ta fille va bien Otacon.
Otacon : L’autre est là aussi ?
Snake : Lady est ici.
Otacon : Tu n’as pas eu de crises en sa présence ?
Snake : Non.
Otacon : Elle ne porte pas de virus pour nous tuer, ils ne devaient pas se douter qu’on interviendrait.
Snake : Je ne comprend pas tout, mais on n’a pas beaucoup de temps, où elle est cette mine ?
Otacon : Va au quatrième sous sol, c’est un dépôt de munitions, là bas trouve du c4, tu verras des murs de différentes couleurs, ils viennent tout juste de cimenter les accès.
Snake : Très bien.

Snake : On doit se rendre au quatrième sous sol, il faudra faire gaffe, on ne pourra pas être discrets ensemble, en plus Lady est touché.
Lady : Désolé.
Snake : Plus de temps à perdre à bavarder, allons-y.

   Snake aida Lady à avancer et ils sortirent, Emma les suivaient. Quand ils passèrent devant le labo les deux soldats les repérèrent, Snake tira deux salves inaudibles qui tuèrent les soldats. Ils arrivèrent à l’ascenseur et montèrent dedans. Ils descendirent au quatrième sous sol. Snake régla on compte aux soldats et récupéra du c4 ainsi q’une paroi cimentée. Il la fit sauté et s’engouffra dans le sombre tunnel. Il alluma sa lampe de poche et progressa. Lady alluma la sienne aussi. Derrière eux ils entendirent des soldats arrivés, alerté par l’explosion. Snake laissa Lady à Emma.

Snake : Emma, continu jusqu'à la sortie.
Lady : Et toi ?
Snake : Pas le temps de faire dans le mélo dramatique, je vais les retenir un moment, contactez moi dès que vous êtes dehors !
Lady : Je…
Snake : Emma fonce ! Ton père vous attend !
Emma : Ok Snake !

    Les deux femmes partirent, elles entendirent le M16 de Snake craché ses balles meurtrières tandis que son possesseur hurlait. Snake avait coupé sa lampe de poche et attaquait à la fois avec son M16 et avec son couteau. Il fit touché mais que légèrement, il continua son assaut jusqu'à ne plus avoir de munition  pour son M16, il se servit alors de son Socom. Il dut tenir dix minutes ainsi.

-Radio communication-
Emma : Snake, c’est bon tu peux venir !
Snake : C’est pas trop tôt !

    Snake courut vers la sortit en rallumant sa lampe de poche. Il vit une échelle et y monta pour rejoindre la surface. Il lança deux grenades qu’il lui restait dans le puit et referma le couvercle. Il courut jusqu’au Kamov puis Otacon décolla. Ils étaient en vol depuis cinq minutes que déjà deux Harrier les prirent en charge. Snake jura.
Snake : Otacon, on n’a pas d’armes ?
Otacon : Nan, va falloir trouver rapidement une solution ! Ils arrivent !

   Snake rechargea son M16 et ouvrit le feu pour distraire les pilotes des Harrier. La diversion ne marcherait pas longtemps mais au moins il pouvait réfléchir.

Snake : On n’a pas de missiles anti-char ?
Otacon : Pas à bord et on est trop nombreux pour tenter quoi que se soit !
Snake : Ils ouvrent le feu attention !
Otacon : Accrocher vous !

   Le Kamov vira et esquiva trois salves.

Snake : On va pas y arriver comme ça !
Otacon : Il y a un lance grenade pour ton M16 dans la caisse !
Snake : Je l’ai !
Lady : Ce n’est pas avec ça qu’on va abattre deux Harrier !
Otacon : Snake peut le faire !
Snake : On va voir ça !

   Snake chargea un obus et visa, son premier tour rata, le second fit mouche et le premier Harrier explosa. Le second n’hésita plus et tira sans interruption et lança un missile.

Snake : Otacon ! ! !
Otacon : AHHHHH !

   Otacon ne put rien faire, Snake pousser par l’instinct visa le missile et fit feu, par une chance formidable il atteint le missile qui explosa à proximité, n’endommageant que légèrement le Kamov.

Jane : Bien joué Snake !
Snake : Pas d’affolement il est toujours derrière nous !
Lady : Tu peux le faire !

   Snake hocha la tête et tira quelques brèves rafales puis son dernier obus qui endommagea le Harrier qui fit demi-tour. Tout le monde sauta de joie sauf Emma et Snake.

Emma : Maintenant ils vont nous envoyer les Ray !
Lady : Les Ray ?
Snake : Metal Gear Ray, et ils en ont suffisamment pour mettre n’importe quel pays à leurs bottes !
Lady : On fait quoi maintenant ?
Otacon : Il faut que je pose le Kamov pour réparer, il y a un lance missiles Stinger au labo médical, je l’ai laissé là bas avec des munitions Heat.
Snake : Ok, je les retiendrai le temps que tu répares !
Lady : On parle bien de Metal Gear ? Et plusieurs ?
Snake : Oui pourquoi ?
Lady : Et tu comptes tous les abattre à toi tout seul ?
Snake : Je n’ai pas d’autres choix.

    Le Kamov se posa, Jane, Lady et Snake se rendirent au centre, Snake récupéra le Stinger et ces munitions puis partit vers l’ouest. Otacon et Emma pendant ce temps réparaient le Kamov.

   Snake finit par faire face aux Ray, il inspira une fois et attaqua. Il en détruisit trois avant d’être prit au piège. Une jeep émergea et se mit face à lui, Lady la conduisait.

Lady : Monte, vite !

   Snake monta à l’arrière et Lady conduisit. Snake tirait pendant que Lady esquivait les tirs. Cinq autres tombèrent mais cinq autres les remplacèrent, la bataille semblait sans fin. Alors que les Ray continuaient de s’entasser Snake reçut un appel.

-Radio communication-
Otacon : Snake, le Kamov devrait pouvoir volé à nouveau, ramène toi !
Snake : Ok, on arrive Otacon !

Snake : Lady, direction le Kamov
Lady : Compris.

   Lady prit la direction du Kamov, quand, sans n’avoir rien vu un Ray fit se retourner la jeep qui s’encastra contre un arbre violemment, Snake s’extirpa et alla voir comment allait Lady. Celle ci était inerte, Snake prit son pouls, elle vivait toujours. Il lâcha le Stinger et la prit sur son épaule gauche. Il tira vainement avec son M16 tout e avançant vers le Kamov.

-Radio communication-
Snake : Otacon, fou le camp ou les Ray vont tous nous avoir !
Otacon : Mais…
Snake : Lady est out et il y a trop d’adversaires !
Otacon : Je ne peux pas faire ça !
Snake : Arrête de réfléchir, t’as ta fille, casse toi !
Deepthroat : Otacon, je crois que mon entrée est imminente…
Otacon : Vas-y Deepthroat !
Emma : Shadow ?
Deepthroat : Emma ?
Emma : Je… Tu…
Deepthroat : Hum, Snake, va vers le Kamov, je m’occupe du reste.
Snake : Tu vas t’en sortir ?
Otacon : Ne t’ en fait pas pour Deepthroat il sait se débrouiller !

    Snake courut poursuivit par les Ray quand il aperçût une ombre, un homme invisible. Les Ray se scandèrent en deux découpé comme du papier. Un homme apparût. Il portait un exosquelette noir et rouge semblable à une armure, ses avants bras étaient des gantelets et ses doigts des bagues armures. Il portait une longue cape rouge sang déchirées et trouées, ainsi qu’une épaulières proéminentes couvertes de piques comme le brassards autour de son bras droit. Un voile de tissus de la même couleur que la cape couvrait toute sa jambe droite et la gauche jusqu’au genoux, il était tenu par trois chaînes faisant le tour des jambes. Un casque lui couvrait la tête, il était fissuré, l’œil droit brillait d’une lumière rouge et le droit n’était pas visible. Sa mâchoire inférieure et ses oreilles étaient enveloppé dans un moulage métallique. Il se battait avec une épée à deux mains de type claymore. Un véritable chevalier. Il détruisit les Ray avec une facilité déconcertante, il était plus rapide que la normal et plus agile, mais pas autant qu’un ninja, là où il marquait la différence c’était dan sa force hors du commun, plus que n’importe quel autre exosquelette. Il était grand et large, ses coups se voulaient tous meurtrier. Il saisit un des trois derniers Ray par une jambe et frappa avec les deux autres qu’il détruisit. Il avait réussi à vaincre, et retourna à son tour au Kamov où il prit place à côté d’Otacon aux commandes. Ils ne se firent pas prier pour décoller et quittèrent l’Amérique du sud pour celle du nord.

-Codec transmission-
Otacon : Deepthroat, ça va ? Tu as l’air bizarre.
Deepthroat : La mission est terminé appelle moi Shadow.
Otacon : Ok, pourquoi cet air ?
Shadow : Pour rien.
Otacon : C’est Emma ?
Shadow : Je préfère ne pas en parler. Que vas t’on faire pour la fille ?
Otacon : Lady ? Je ne sais pas encore, je vais tenter d’avoir quelques informations mais ça m’étonnerai beaucoup qu’elle sache quoi que ce soit.
Shadow : Je pense aussi, ils n’ont pas pour habitude d’informer les pions.
Otacon : En effet, une fois chez nous Emma te reconfigureras.
Shadow :…

   A l’arrière Lady avait repris connaissance, elle vit Snake qui la tenait dans ses bras pour pas qu’elle ne se blesse durant les mouvements de l’hélicoptère.

Lady : Snake.
Snake : ?
Lady : Merci, tu es exceptionnel.
Snake : Merci du compliment mais arrête avant que je rougisse.
Lady : Je ne sais pas vraiment qui tu es mais je ressens que tu es spécial.
Snake : Repose toi, tu en as besoin, on reparlera de ça plus tard.
Otacon : Jane, il va falloir lui retirer son émetteur.
Jane : Oui, je l’ai fait au centre.
Otacon : Comment ?
Jane : Par un système d’émanation, ça lui retire immédiatement, un peu douloureux mais efficace.
Otacon : Très bien, Emma, comment vas-tu ?
Emma : Bien papa.
Otacon : Shadow a besoin de ton aide, il faut le reconfigurer à nouveau.
Emma : Je m’en chargerai.

   Ainsi ils allèrent franchir la frontière. Snake avait besoin de réponse à quelques questions, et il n’était pas le seul. Qui était vraiment Snake ? Un soldat ? Un idéaliste ? Les deux peut être, et qu’est ce qui liait Shadow, Otacon et Emma ? Tant de questions qui devront trouver leurs réponses prochainement.

Retourner à l'introduction de "Les successeurs"

 

Recherche

Espace membre

=>Inscription<=

Interactif