- Larme Ultime -
texte issu du site Ultimanga
Fiche signalétique - Version papier - Animé - Introduction
Histoire - Manga vs Animé - Paroles de musiques de l'animé

|\/| La rubrique "Personnages" est à
ce jour indisponible, excusez-nous |\/|

Fiche signalétique :

Titre : Larme ultime (Un dernier champ d'amour sur cette petite planète)
Titre anglais : She, the ultimate weapon ( The last love song of this little planet)

Genre : Seinen Manga - Science-Fiction
Public : Public averti

Version papier : 
7 tomes publiés aux éditions Delcourt dans le sens original de lecture (soit de droite à gauche)

Version animée :
Coffret de 4 DVD pour un total de 13 épisodes de 18'25'' chacun.
DVD1 :
            - Chapitre 1 : Notre amour commence
            - Chapitre 2 : Je grandis ...
            - Chapitre 3 : Tous les deux
            - Chapitre 4 : Fuyumi

DVD2 :
            - Chapitre 5 : Menteur
            - Chapitre 6 : Camarades de classe
            - Chapitre 7 : Ceux que je veux protéger

DVD3 :
            - Chapitre 8 : Tout le monde change
            - Chapitre 9 : Akémi
            - Chapitre 10 : Et puis ...

DVD4 :
            - Chapitre 11 : Leur instant à tout les deux
            - Chapitre 12 : Chanson d'amour
            - Chapitre 13 : Et notre amour continue

Introduction :

Bien que  puisque l'histoire tourne autour d'une relation amoureuse, Larme Ultime ne doit pas être pour autant rangé dans la catégorie "Shôjo". Cette relation amoureuse n'est en quelques sortes qu'un "prétexte" à l'histoire elle-même. Comme l’explique son mangaka, c’est un seinen manga (destiné plutôt aux jeunes adultes, plutôt de ses masculin selon lui) . L'histoire se déroule sur l'archipel nippon, dans la petite ville de Sapporo sur l'île d'Okkaïdo. Tout commence assez classiquement, puisque l'héroïne (Chisé) déclare sa flamme à Shûji, le second personnage principal de cette aventure. Après quelques minutes dans cette douce atmosphère, apparaît le vrai thème développé par cette oeuvre : La guerre. En effet, le bombardement de Sapporo s'enchaîne très rapidement pour nous révéler le vrai visage de ce manga. Ainsi apparaissent les thèmes de la violence et de la mort, omniprésents jusqu'à la fin de l'oeuvre. Pourquoi vous présenter ce manga me direz-vous ? Juste pour voir une énorme boucherie ? C'est là que, une fois de plus, Larme Ultime se détache de la mêlée. On voit ici toute l'horreur de la guerre, sous des angles parfois assez crus, du point de vue des soldats mais aussi du point de vue des civils. Nombreuses sont les scènes de pleurs, de douleur et de mort, qui impliquent un public somme toute assez conscient de ce genre de choses (Certaines scènes assez tendres également), mais au final, on se retrouve devant une superbe leçon d'humanité. Bien vite on oublie le cynisme de Shûji et la prétendue faiblesse de Chisé, pour se rendre compte à quel point tous les personnages sont humains (même pour la plus inhumaine d'entre eux). La volonté de son auteur (Shin Takahashi) était de créer un manga court ne devant pas prendre plus d’un ou deux tomes. Finalement, cette série est composée de sept volumes en version papier qui auront nécessité 2 ans de travail acharné. Dans la postface, Shin Takashi avoue que le but de cette œuvre était de véhiculer un cortège d’émotions diverses. Pari réussi à mon sens, tellement les personnages sont réels et les émotions si bien représentées. Une œuvre sentimentale qui vous pousse à réfléchir tout en vous faisant réagir au plus profond de vous-même… Véritable plaidoyer contre la guerre et pour la paix dans le monde, Larme Ultime est une oeuvre qui restera gravée dans les mémoires.

Histoire  (Spoiler) :

Quelques mots maintenant sur l’histoire de ce manga au titre en jeu de mot. Bien sûr, vous l’aurez tous vu, mais je tenais à souligner le clin d’œil présent dans le titre français. Celui-ci, Larme ultime, qui évoque la souffrance et les pleurs, est une manière plus douce de faire passer ce qui sonne comme étant le « vrai » nom de ce manga L’arme ultime, représentant bien évidemment Chisé. Les deux protagonistes de l’histoire sont Chisé et Shûji, deux étudiants à première vue comme les autres habitant la petite ville de Sapporo. Chaque matin, ils montent ensemble la rue menant à leur école, jusqu’à ce fameux jour où, au sein même de l’école, Chisé avoue ses sentiments à Shûji. Ainsi commence leur histoire d’amour, banale ressemblant à n’importe quel autre. Pourtant le climat est singulier. La guerre fait rage de toutes parts, même si Sapporo semble pour le moment épargnée. Mais bien vite tout s’accélère et la ville se trouve bombardée. La panique est totale, Shûji voit l’un de ses amis mourir devant lui, écrasé sous les décombre. Dans le silence qui suit l’attaque, il se retrouve seul au moment où deux tirs de DCA surgissent d’entre les immeubles, pour finalement avoir raison des avions ennemis. Intrigué, Shûji s’avance. C’est alors qu’au milieu du nuage de poussière qui enveloppe la zone, il découvre Chisé. Chisé n’est pas morte. Elle n’est pas blessée non plus, c’est même pire : Littéralement sortie de son bras, son amant découvre le lance-missile encore fumant qui vient de pulvériser les deux cibles.  Elle partage alors avec lui ce terrible secret, qu’elle ne peut partager avec personne. Elle représente le seul espoir du Japon dans la guerre qui fait rage dans le monde entier. Bien qu’encore en partie humaine, elle représente un nouveau type d’arme… L’arme ultime.

Manga VS Animé : (Spoiler)

Ayant eu la chance de pouvoir profiter des deux versions de Larme Ultime, je me permets de donner ici mon point de vue sur les différentes facettes de cette œuvre. Le portage de cette série à l’écran n’a pas souffert de perte d’intérêt. L’histoire reste la même, à quelques petites variations près, mais rien de très gênant. La réalisation est magnifique, même si j’avouerais que le design des deux principaux protagonistes m’a plutôt déçu au début. Un animé, ce n’est jamais exactement la même chose : En effet le nombre de dessin pour sortir une telle série est colossal ! Ainsi leur design respectif a été quelque peu simplifié, mais passé le premier épisode, cette sensation n’était plus qu’un mauvais souvenir. Au sujet des différences, la scène amoureuse que l’on peut  voir à la fin du manga a été supprimée car elle était un peu « exhaustive », celle de la vie paisible de Shûji et Chisé a été quand à elle raccourcie, et un épisode dont je n’ai pas le souvenir a fait son apparition dans l’animé, concernant la traque du pilote dans les alentours de Sapporo. La musique est vraiment sympathique et accompagne de manière parfaite les différents passages. Enfin, j’aime beaucoup les voix des personnages. Elles ont été choisies avec beaucoup de soin, selon moi. Je ne puis hélas pas vous dire grand-chose concernant la manière de jouer des doubleurs, puisque je possède la version japonaise, et que le japonais n’est pas une langue que j’entends parler couramment. Je fais ici référence, vous l’aurez compris, à la version Japonaise sous-titrée française. Il doit exister une version doublée en français, mais rien ne vaut une œuvre en VO ! Le sentiment d’oppression dû à la guerre et la violence de certaines scènes se retrouve amplifiée dans l’animé du fait que celui-ci est bien plus « visuel » que la version papier. Plus choquant je dirais, mais au bon sens du terme. Une occasion de rappeler que c’est une œuvre plutôt destinée à un public averti. Enfin un petit mot concernant les effets spéciaux de l’animé qui sont très réellement saisissant, notamment lors des scènes de destructions.

Animé : paroles de musique :

Opening theme :

En étant juste à tes côtés
Mon cœur
Devient incroyablement sincère
Comme j’entendais le bruit de tes pas derrière moi,
Comme si tu venais,
Je me suis retourné plusieurs fois
Pour te voir.
Sans que nous sachions
Que c’est le début
D’un nouvel amour
Une histoire d’amour invisible
Va commencer
Donc je ne veux pas m’éloigner de toi
Jamais
Je jure ici que je n’aimerais jamais
Que toi.

Ending theme :

Il y a un vide dans mon cœur
Je ne dors pas la nuit
Et je ne fais que soupirer
Le matin arrive toujours
Avant que je m’en rende compte
Je veux entendre ta voix
Je veux sentir ton contact
Et mes sentiments pour toi ressurgissent
Mes larmes coulent
Au revoir à toi que j’aime
Je ne peux pas encore t’oublier
Savoir que tout se finit
Avec le simple mot
« Au revoir »
C’est trop triste

Idaho

Recherche

Espace membre

=>Inscription<=

Interactif

Site : 24 visiteurs
Forum : 5 visiteurs

- 108101 membres -

Dernier inscrit :
ocodyd 1222.35